UPBM  - Union des professeurs de physiologie, biochimie, microbiologie.

Cher/chère jeune collègue, tu viens de réussir les concours, bravo ! et tu te demandes à quelle sauce tu vas être mangé/e. L'UPBM n'a pas vocation à remplacer les syndicats dont la mission est d'accompagner et de défendre les collègues, et nous ne pouvons que te conseiller d'en choisir un et d'y adhérer. Néanmoins, notre discipline est une petite discipline et nous formons dans notre association une communauté très soudée ; en nous rejoignant tu pourras trouver conseils et soutien notamment par la liste de diffusion, mais aussi ressources avec la revue L'Opéron et surtout la zone de partage de fichiers réservée aux adhérents (séquences pédagogiques, banque de sujets et de corrigés, etc.). Ci-dessous une première page dégrossissant rapidement les aspects administratifs du métier...


Du statut :

Le statut qui datait des années 50 a été refondu en 2012, avec entrée en application en septembre 2015 et 2016 selon les mesures. Il implique quelques modifications ponctuelles de l'organisation du métier et du calcul du travail et de la rémunération, et s'accompagne d'un nouveau référentiel des compétences de l'enseignant, lisible ici.

Tu vas être nommé/e professeur/e stagiaire pendant un an, à priori ayant une demie-charge d'enseignement complétée par une formation, le tout formant un M2 métier de l'éducation. Tu devrais être accompagné/e d'un/e tuteur/tutrice toute l'année.

La circulaire encadrant l'organisation de l'année 2014-2015 est parue mi juin, elle est lisible ici : http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=80401
Prévois une rentrée (accueil en ESPE au moins) fin août...

A l'issue de ton année, tu seras titularisé/e et devras alors participer au  mouvement pour connaître ton poste d'affectation. En réalité, ce mouvement démarre dès l'automne, avec l'émission de vœux inter-académiques pour la première phase du mouvement, puis au printemps avec l'émission de vœux intra-académiques. Ca viendra donc vite !

Tu entendras parler des "TZR" : les TZR sont des titulaires sur zone de remplacement - ce sont donc des fonctionnaires titulaires, recrutés et payés quoi qu'il arrive, mais non affecté à un établissement. Historiquement ils naviguaient sur un secteur pour effectuer des remplacements (congé maternité, etc.). Aujourd'hui ils constituent une main d'oeuvre flexible : il sont souvent nommés "à l'année" sur un lycée mais restent déplaçables d'année en année.

Une fois en poste (TZR ou poste fixe en établissement), tu gardes cette affectation sauf si ton poste ferme (rare) ou si tu participes au mouvement pour changer d'affectation l'année suivante.


De la hiérarchie :

Tu as une double hiérarchie à l'Éducation Nationale :
  • une hiérarchie administrative : le Proviseur qui est ton chef direct et a un certain pouvoir sur toi (notamment c'est lui qui fixe tes règles d'exercice : horaires etc.) lui-même sous l'autorité du Recteur (le Recteur c'est le Préfet de l'Éduc'Nat' : c'est donc un chef super balèze dans la fonction publique). Le proviseur t'évalue une fois par an en te notant (note dite administrative, la note est encadrée par des barèmes selon l'échelon).
  • une hiérarchie pédagogique : l'inspecteur d'académie (grade de fonctionnaire, et donc titre) inspecteur pédagogique régional (fonction professionnelle), aussi appelé IA-IPR lui-même sous l'autorité du Recteur et en parallèle de l'Inspection Générale (IG, ou IGEN). L'Inspecteur t'évalue une fois... épisodiquement, en te notant généralement lors d'une inspection (note dite pédagogique).


De la carrière :

Ces deux notes combinées permettent de créer un classement national : les 30% les mieux notés sont promus "vite" ("grand choix", généralement en 2 ans et demi), les 40% suivants sont promus un peu moins vite ("(petit) choix" en 3 ans), les 30% suivants sont promus à l'ancienneté (en 3 ans et demi en général). En gros, la fréquence de tes inspections combinée à la radinerie ou la générosité de notation de ton inspecteur détermine ta vitesse d'avancement. Les notes sont examinées une fois par an, et la promotion est prononcée éventuellement rétroactivement. elle est versée avec un peu de retard (2-3 mois... quand j'ai commencé on pouvait attendre le rappel de salaire parfois 11 ou 12 mois...).
La carrière dans la fonction publique est divisée en 11 échelons (les profs démarrent directement au troisième désormais 2008 ou 2009) correspondant chacun à un certain nombre de points d'indice. Le point d'indice a une valeur déterminée pour toute la fonction publique (il est gelé depuis 4 ans et encore pour au moins 2 ans... tandis que les retenues pour retraite grimpent : donc le salaire net baisse !!!).
Des primes peuvent s'ajouter : indemnité de résidence selon la zone dans laquelle tu habites (zone 1 en Île de France du fait du coût de la vie), établissement sensible (prime dite de sujétion spéciale), accompagnement des élèves (conseils de classe, orientation : prime dite ISOE composée d'une part fixe que touchent tous les profs, et d'une part variable que touchent les profs principaux), des heures sups, des indemnités d'examen et de jury en fin d'année, etc. Il vaut mieux surveiller tout ça car les oublis sont TRES fréquents !!
En fin de carrière une promotion à la hors-classe est difficile mais possible et permet une petite extension du traitement. Tu trouveras facilement sur le net ce qui t'attend en terme de traitement hors-primes.

 

De l'enseignement supérieur :

L'enseignement supérieur offre des postes :
  • en lycée en classe prépa - nomination sur mouvement spécifique par l'Inspection Générale, pour les seuls agrégés. Le mouvement spécifique a lieu au moment du mouvement interacadémique.
  • en lycée en BTS - service normal comme les autres classes sauf exception rare, ou poste spécifique dit "chaire TS" - postes ouverts aux certifiés comme aux agrégés
  • en IUT ou à la fac : il faut alors passer par un détachement pour avoir le statut de PRAG (professeur agrégé, dans l'enseignement supérieur - en fait les certifiés peuvent aussi postuler sur ces postes). Les postes paraissent tout au long de l'année sur "Galaxie", un serveur dédié de l'enseignement supérieur. Il faut surveiller ces postes, postuler auprès de l'université directement (il vaut mieux prendre contact avant pour connaître le poste, et se faire connaître). Les Ecoles Normales ou Sc-Po recrutent quelques PRAG (mais c'est rare). Si elle te recrute, l'université s'occupe de ton détachement.
Il y a aussi des détachements dans d'autres Ministères, notamment les affaires étrangères (prof, attaché culturel ou technique ou scientifique, etc.) en ce qui concerne les enseignants - voir sur le site du MAE.

De l'UPBM :

Toutes les disciplines ont une asso de profs spécialistes. Ces assos défendent la discipline, les enseignements et les sections auprès du Ministère, et animent leur enseignement entre collègues ; elles peuvent relayer des infos spécifiques et des réflexions thématiques. Leur efficacité dépend beaucoup de l'asso... En Biotechnologies-BGB, la majorité des collègues sont adhérents (environ 1200 adhérents sur un peu plus de 2000 collègues public/privé confondus) soit plus de 60% d'adhésion, ce qui est exceptionnel. Notre discipline est petite, mais du coup cela facilite le côté "famille" ; nos enseignements sont tellement divers, parfois complexes, que nous avons vraiment besoin de nous serrer les coudes !

Du syndicalisme :

Les syndicats enseignants peuvent t'accompagner si tu as des questions spécifiques - toutes les opérations de gestion de carrière (promotion, mutation, ...) sont opérées par des commission mixtes paritaires (Ministère et syndicats conjoints). Les syndicats peuvent donc te défendre en vérifiant que les éléments de ton dossier qui te donnent des droits sont respectés : il est donc conseillé au moment des mutations, sinon d'être syndiqué, au moins d'envoyer en amont aux syndicats une copie de ton dossier et de tes voeux - on en reparlera plus tard. Le mammouth n'est pas forcément dans les classes : les infos sur tes promotions et mutations arrivent bien plus vite par les syndicats que par le Ministère - être syndiqué ou au moins envoyer copie de ses vœux permet donc surtout d'être informé bien plus tôt, car l'administration est assez lente - même si elle fait des progrès notables depuis plusieurs années.
Tous les syndicats ont un site national et parfois des sites académiques sur lesquels tu peux trouver des infos sur ta future carrière...
Bref, tu l'auras compris, nous te conseillons de te syndiquer !


D'une assurance professionnelle :

Il paraît indispensable, en outre, de s'assurer individuellement au risque de la responsabilité civile avec une assurance couvrant le risque professionnel. Une grande mutuelle bien connue créée historiquement par les enseignants et pour les enseignants fait ça très bien.
Il est conseillé aussi de s'assurer avec une assurance juridique, couvrant les risques liés à un possible contentieux avec l'administration ou des parents d'élèves un jour ; les Autonomes de Solidarité (associations créées à cet effet un peu partout en France) font ça très bien en général.
 

Voilà !

Après ce très long laïus, il te reste l'essentiel à découvrir : les classes ! Mais là c'est à toi de jouer...

Connexion