Brevet de Technicien Supérieur Biotechnologies

BTS Biotech

Quel métier ?

Sources Images (de gauche à droite et de bas en haut): US Government department: Public Health Image Library, Centers for Disease Control and Prevention (public domain); Sintija Valucka, Pixabay (Pixabay Licence); Marie Jidenko (CC-By-SA)

Le technicien supérieur en biotechnologies a pour vocation de faire partie des équipes de recherche fondamentale (RF), de recherche et développement (R&D) ou de production, dans le domaine des biotechnologies. Ces équipes travaillent dans des organismes de recherches publiques (CNRS, INSERM, INRA, universités...) ou au sein de structures privées (entreprises pharmaceutiques, cosmétiques...). 

Le technicien supérieur participe à l'exécution, l'élaboration et l'optimisation des protocoles expérimentaux  ou à la mise en œuvre de procédés biotechnologiques sous la direction et en collaboration avec ingénieurs et/ou chercheurs.
Les secteurs d'activité sont variés et sont en lien avec les différentes facettes des biotechnologies: agro-alimentaires, pharmaceutiques, cosmétiques, agriculture, environnement, biologie marine, santé, qualité...

Dans son quotidien, le technicien supérieur en biotechnologies met en œuvre

  • des techniques de biologie moléculaire :clonage, détection ou quantification d’ADN ou d’ARN
  • des techniques de microbiologie-génie fermentaire : identification, production de micro-organismes, production de  molécules…
  • des techniques de biochimie : préparation, identification, dosages, production de biomolécules…
  • des techniques de biologie cellulaire animale ou végétale : culture de cellules, culture in vitro, tests de cytotoxicité, détection de molécules in vitro ou in situ…
  • de la bio-informatique : planification des expérimentations, exploitation des résultats…

Il participe à la mise au point des expérimentations ou à la mise en place des procédés dans une démarche sécuritaire et prend part à l’exploitation des résultats et données.

Plus occasionnellement, le technicien supérieur en biotechnologies travaille parfois dans d'autres laboratoires : laboratoires d’analyses médicales, laboratoire de biologie vétérinaire, laboratoire de contrôle qualité, laboratoire scolaire …

  •  ANALYSER 
  •  PLANIFIER 
  •  PRODUIRE 
    Images : M.JIDENKO CC BY-SA.

    Quelle formation ?

    La formation est adaptée aux différentes facettes du métier :

    • Un bloc d’enseignements de biotechnologies théoriques (biochimie analytique et biochimie des protéines, microbiologie-génie fermentaire, biologie et technologies cellulaires, biologie moléculaire et génie génétique) apporte les bases théoriques nécessaires à la compréhension des problématiques scientifiques, de procédures expérimentales et à l'interprétation des résultats.
    • Un bloc d’enseignements de biotechnologies pratiques au laboratoire vient compléter les enseignements théoriques. Y est associé un enseignement de bio-informatique : recherche dans la banque de données, design d’amorces, capture d’images, exploitation et présentation de résultats…
      Ces activités technologiques (AT) occupent environ 50% de l’emploi, se déroulent en effectifs réduits et associent pratique, réflexion et analyse. Elles permettent l’acquisition des compétences techniques du métier : adaptation et mise en œuvre de protocole, programmation d’appareillage, qualité des manipulations, démarches d’analyses des risques, exploitation des résultats, esprit critique…
    • des mathématiques et des sciences physiques et chimiques qui fournissent un support général aux enseignements professionnels de la biologie.
    • De l'anglais LVE qui est la langue scientifique internationale.
    • De l’expression – communication, axée sur les compétences écrites ou orales nécessaires pour rendre compte de son travail scientifique.

    Deux périodes de stages en laboratoire de recherche fondamentale ou de recherche et développement, d’une durée totale de 15 semaines, réparties sur les deux années complètent la formation.

     

    Image : M.JIDENKO (libre).
    TS1
    TS2
    Biologie moléculaire et génie génétique
    2
    2
    Biologie moléculaire et génie génétique TP
    1
    3,5
    Biochimie analytique et biochimie structurale et fonctionnelle des protéines
    2,5
    2
    Biochimie analytique et biochimie structurale et fonctionnelle des protéines TP
    4
    3,5
    Microbiologie et génie fermentaire
    2
    32
    Microbiologie et génie fermentaire TP
    4
    4
    Biologie et technologie cellulaires
    1,5
    2
    Biologie et technologie cellulaires TP
    2,5
    2
    Bio-informatique et informatique de laboratoire TP
    1,5
    1
    Projet pluri-technique encadré
    0,5
    Sciences physiques et chimiques
    3
    2
    Sciences physiques et chimiques TP
    2
    Mathématiques
    1
    2
    Anglais
    2
    1
    Expression - communication
    2
    1
    Soutien en mathématiques, sciences physiques et/ oui biotechnologies
    2

    Quels débouchés ?

    Marie JIDENKO pour UPBM (libre).

    Le BTS biotechnologies permet d’exercer directement comme technicien supérieur en laboratoire ou en production que ce soit dans le public (en CDD ou sur concours) ou le privé.

    Il est aussi possible de compléter la formation en licence professionnelle (L3Pro) / Bachelor Universitaire de Technologique (BUT). Suivant la formation choisie, l’étudiant renforce ses compétences générales ou dans une matière spécifique (L3Pro biologie végétale, génomique…) ou se diversifie (techno-commercial, expérimentateur animalier…)

    Pour celles et ceux qui désireraient prolonger leurs études vers bac + 5 ou + 8, certaines écoles d’ingénieurs recrutent les titulaires du BTS, sur dossier ou sur concours (directement ou après prépa ATS). Il est également possible pour les étudiants de poursuivre leurs études en licence 3 générale puis continuer vers master voire doctorat.   

    Dans la majorité des régions, des pôles biotechnologies sont présents, que ce soit en secteur public ou privé. Les techniciens supérieurs en Biotechnologies ne rencontrent pas de difficultés particulières pour trouver des postes.

    Quel profil ?

    Le BTS biotechnologies est exigeant du fait qu'il demande aux étudiants de faire preuve d'adaptabilité et d'autonomie notamment en organisation, en lien aux conditions de travail d'un laboratoire de recherche et d’un niveau de savoir théorique spécialisé assez poussé. Les diplômés exercent un métier technique de laboratoire et doivent aimer manipuler. Ils doivent être à l'aise dans les calculs et les raisonnements, être rigoureux, capables de comprendre l’anglais scientifique, d’échanger et de travailler en équipe. À noter qu’il est souhaitable d’avoir une bonne vision de couleurs, et d’ être à jour de leurs vaccinations notamment celles liées aux personnels soignants.

      Les formations scientifiques proposées au lycée général et technologique sont adaptées, d’autant plus si l’élève possède une appétence pour les sciences de la vie et fait preuve de curiosité et d’intérêt pour les aspects théoriques et pratiques des biotechnologies. Le profil classique est celui d’un élève de STL Biotechnologies mais sont également recrutés des élèves de la filière générale ayant suivi la spécialité SVT au moins en première, ou des étudiants en cours de réorientation après une voire deux années dans l’enseignement supérieur (université, IUT, PASS…). D’autres profils issus du LGT peuvent être recrutés ( STL SPCL, ST2S,STAV, autres spécialités du baccalauréat général) si tant est que l’élève a un niveau dossier satisfaisant et qu’il démontre sa motivation pour la filière.

    Certains baccalauréats professionnels des domaines du laboratoire ou de bio-industries (LCQ ou BIT) sont également une voie d'accès possible. Pour réussir, les étudiants issus de bac professionnel doivent avoir une appétence très marquée pour les disciplines scientifiques et une aisance dans les calculs , ainsi qu’une importante capacité de travail et d’adaptation car les exigences sont bien supérieures à celles qu’ils ont rencontrées au lycée.. Une formation de remise à niveau telle qu’il peut en exister localement peut les aider à réussir.

    Image : YooTheme (DR).

    Ils en parlent...

    J’ai obtenu mon BTS biotechnologies en 2017. La formation m’a apporté beaucoup de clés dans les différents domaines étudiés durant le cursus. La pédagogie exceptionnelle des enseignants m’a permis d’acquérir un « bagage » scientifique solide pour travailler en tant que technicien dans un laboratoire de recherche. A l’issus de ce diplôme, j’ai continué mes études en licence professionnelle Génomique. Les connaissances acquises durant mon BTS m’ont permis d’aborder avec aisance ces enseignements. L’équipe dans laquelle j’ai effectué mon alternance m’a ensuite embauché en CDD durant 2 ans. Puis, j’ai décidé de reprendre mes études. J’ai postulé en master de Microbiologie à l’Université de Sherbrooke au Canada. Je suis admis pour la rentrée de mai 2021.

    Quentin.

     

     

    Diplômée d’un BTS Biotechnologies en 2011, j’ai pu acquérir au cours de cette formation une dextérité technique et une rigueur qui ont constitué des atouts indéniables lors de mes différentes expériences professionnelles dans les laboratoires de recherches.

    Les savoirs enseignés en BTS Biotechnologies ont constitué une base solide me permettant de poursuivre sereinement mes études à l’université jusqu’à l’obtention d’un doctorat en microbiologie en 2018.

    Aujourd’hui, j’ai quitté le milieu de la recherche pour celui de l’enseignement (obtention du CAPET de Biotechnologies Option Biochimie-Génie Biologique) afin de transmettre ce que j’ai appris tout au long de mon parcours à mes élèves ;-)

    Aurélie.

     
    Image : YooTheme (DR).

    J’ai obtenu mon BTS Biotechnologies en 2016. Cette formation a été très enrichissante tant au niveau humain grâce au professionnalisme de mes anciens professeurs qu’au niveau scientifique. Le BTS m’a permis d’acquérir de solides connaissances et diverses compétences technologiques. J’ai intégré une troisième année de licence de biologie cellulaire puis un Master Développement et Immunologie dans lequel j’ai majoré et où j’ai eu l’opportunité de réaliser des stages à l’étranger et de rencontrer mon directeur de thèse actuel à l’Institut Curie de Paris. Je pense sincèrement que je n’aurais pas pu atteindre ce niveau et découvrir ma passion pour la biologie sans le BTS.

    Soraya.

    Après un Bac Pro Bioindustries de transformation, j’ai pu entrer en BTS Biotechnologie. Il y avait beaucoup plus de travail personnel, mais j’ai été très bien suivi par les professeurs. J’ai appris beaucoup de choses dans les différents domaines de la biologie, et surtout, j’ai pu acquérir beaucoup de gestes et compétences techniques, grâce aux TP et aux stages. Dès la fin du BTS, j’ai été embauché en tant que technicien à l’IHU, où j’ai déjà travaillé en équipes de recherches et maintenant en plateforme de biologie moléculaire sur le SarsCov2.

    Je suis satisfait de mon parcours depuis un bac pro jusqu’à un grand laboratoire comme l’IHU.

    Safdar.


    Connexion

    Contacts

    • UPBM
      Lycée "La Martinière"
      Avenue Andréi Sakharov
      69338 LYON Cedex 09

    Liens directs


    © UPBM 2019-2020
    Site motorisé par Joomla! .