Brevet de Technicien Supérieur Bioanalyses et contrôles

BTS BioAC

Quel métier ?

Image : © Christine Benayoun pour UPBM.
Le BTS bioanalyses et contrôles (BioAC) forme des techniciens supérieurs et assistants ingénieurs dans le domaine des Bioindustries et Instituts de recherche.
 
Le technicien supérieur BioAC travaille en laboratoire au sein d'une équipe.
Son activité s'inscrit dans la démarche qualité des entreprises.
Il participe à la mise en œuvre, l'optimisation et l'actualisation des techniques.
Son rôle consiste à vérifier l’adéquation des procédés utilisés et à vérifier la conformité des produits.
Il contribue à l’élaboration, à la mise en œuvre et au suivi d’une production dans différents secteurs d’activités : agro-alimentaire, cosmétique ou pharmaceutique.
Le technicien BioAC prend part aux études conduites au sein de son laboratoire :
  • de contrôle qualité, d’analyses ou de recherche développement dans des bio-industries : agro-alimentaire, cosmétique, pharmaceutique ;
  • de contrôles et d’étude de l’environnement : IFREMER, EUROFINS Environnement, FILAB, CARSO…
  • d’enseignement et de recherche : CNRS, INSERM, INRA, laboratoires de recherche universitaires (CHU, …) ;
  • d’expertise : police scientifique, douanes, répression des fraudes (DGCCRF), services vétérinaires (DSV), ANSES...
 
  • CONTRÔLES DE BIOPRODUITS
  •  OPTIMISATION DE
    PROCÉDÉS
  •  
    VALIDATION DE MÉTHODES
    Images : (1) © Christine Benayoun pour UPBM ; (2) © Catherine Bardiaux pour UPBM ; (3) image tirée d'internet (libre).

    Quelle formation ?

    La formation est adaptée à la diversité des secteurs d'activités :
    • L'enseignement professionnel théorique apporte les bases théoriques nécessaires à la compréhension des méthodes et l'interprétation des analyses. Il s'articule en 3 domaines :
      • La microbiologie : étude des microorganismes utiles, impliqués dans la fabrication des aliments et nuisibles, impliqués dans l'altération et la contamination de tous les produits issus des bioindustries.
      • La biochimie : étude, purification, dosage des biomolécules, faisant appel à de nombreuses techniques de pointe (CPG, HPLC, électrophorèses…).
      • La Biologie Cellulaire et Moléculaire : étude et méthodes de culture des cellules, immunochimie (anticorps/antigène, méthodes ELISA…), biologie moléculaire (clonage, PCR…) et toxicologie-pharmacologie et virologie.
    Image : A.Gaudin (libre).
    • Le cours de Sciences et Technologies bioindustrielles (STBI) s'organise en 2 modules : qualité et filières, produits et procédés. Il mobilise les connaissances acquises dans les 3 domaines précédents et permet de développer des compétences transversales afin de les appliquer aux différentes bioindustries.
    • L'enseignement professionnel pratique au laboratoire (travaux pratiques) permet d'acquérir les compétences techniques du métier.
    • Un cours de Législation-santé-sécurité au travail permet d'appréhender le fonctionnement d'une entreprise et la prévention des risques professionnels.
    • Un cours d'anglais, langue scientifique internationale.
    • Des cours d'expression-communication, d'informatique, de mathématiques et de sciences physiques et chimiques fournissent un support général aux enseignements professionnels de la biologie.
    Deux tiers du temps du temps de formation se déroulent en effectif réduit.
     
    Deux périodes de stages en entreprise complètent la formation. Elles permettent une immersion en entreprise et la conduite d'un projet portant sur des études ou des mises au point se rapportant à un problème d'intérêt professionnel.
    TS1
    TS2
    Expression-communication
    2
    1
    LVE (Anglais)
    2
    1
    Mathématiques
    2
    2
    Physique-chimie
    5
    2
    Enseignement professionnel théorique
    8
    7
    STBI
    2
    3
    Enseignement professionnel pratique TP
    12
    14
    Santé et droit du travail
    -
    1
    Informatique
    1
    1

    Quels débouchés ?

    Christine Benayoun pour UPBM (libre).
    Le BTS BioAC permet d’exercer directement comme technicien supérieur d'analyses et contrôles ou assistant d'Ingénieur.
    Le secteur étant dynamique, des évolutions internes après quelques années d’expérience sont souvent possibles.
    Fréquemment les étudiants poursuivent leurs études, plusieurs voies s'ouvrent à eux :
    • Licences professionnelles de domaines très variés (biotechnologie, qualité, commerce…)
    • ATS (classe préparatoire pour les titulaires du BTS)
    • Écoles d'ingénieurs recrutant sur dossier (INSA, Polytech bio, ISARA, EBI, SupBiotech…)
    • Licences générales

    Quel profil ?

    Les formations scientifiques proposées au lycée général et technologique ou au lycée agricole sont parfaitement adaptées : baccalauréats technologiques STL, STAV ou ST2S, et spécialités maths ou physique ou SVT du baccalauréat général.
    Certains baccalauréats professionnels des domaines des bioindustries (BIT) ou du laboratoire (LCQ) sont également une voie d'accès possible, pour les candidats d'un très bon niveau.
    Des étudiants scientifiques en réorientation post-bac sont également recrutés.
    Compte tenu de la diversité des métiers exercés les diplômés doivent présenter un intérêt pour les technologies et les qualités suivantes :
     
    • Esprit de curiosité, d’analyse et de synthèse
    • Autonomie
    • Adaptabilité
    • Sens des responsabilités et du travail en équipe
    • Rigueur scientifique
    Image : YooTheme (DR).

    Ils en parlent...

    J'ai débuté par un bac STL, en ayant déjà pour objectif de travailler dans la sécurité des produits destinés à la consommation humaine. J'ai poursuivi en BTS BioAC qui m'a permis d'apprendre et de maîtriser les techniques nécessaires au contrôle qualité des produits cosmétiques, alimentaires et pharmaceutiques.
    Après le BTS j'ai continué à l'université Paris Saclay et j'achève actuellement un Master 2 en Toxicologie Humaine, Évaluation des Risques et Vigilances. Je suis actuellement en stage de fin d'études en addictovigilance (veille sanitaire sur les produits stupéfiants) ; j'ai une proposition d'embauche à l'EFS pour un poste de chargée de matériovigilance (surveillance des dispositifs médicaux), dont la réactovigilance qui est la veille sur les kits d'analyses utilisés pour assurer le contrôle qualité des produits de transfusion. Pour ce poste, le fait d'avoir un BTS BioAc ou ABM était clairement un atout.
    (Sabrina)
     
    Je suis issu d'un bac STL. Après avoir obtenu le BTS j'ai continué en licence pro dans les analyses des produits cosmétiques et pharmaceutiques, en alternance dans un laboratoire d'analyse pharmaceutique et de cosmétique en tant que technicien de production et contrôle où j'ai été embauché ensuite en CDI. Grâce au BTS on peut être polyvalent sur plusieurs secteurs comme l'agroalimentaire, les cosmétiques, les biotechnologies, le pharmaceutique... Avec les stages on commence déjà à avoir une première expérience dans le monde des labos. Tout le savoir acquis pendant le BTS me sert encore maintenant.
    (Kévin)
    Image : YooTheme (DR).
    Après mon BAC S je ne me sentais pas les épaules pour des études longues, aussi je visais une formation qui me permettrait d'entrer rapidement dans l'emploi. Je n'ai jamais regretté mon choix d'intégrer un BTS. La formation est complète et exigeante en théorique comme en pratique. Lors de mes stages, les qualités techniques acquises en BTS ont été très appréciées. Après le BTS, j'ai été embauchée comme technicienne de laboratoire au pôle biochimie-pharmacologie de leader de l'industrie pharmaceutique. Aujourd'hui, je suis ingénieure au CEA.
    Il m'a fallu du temps pour prendre confiance en mes capacités et suivre une formation en cours du soir, mais je suis toujours convaincue d'avoir fait le bon choix post-bac. C'est ce qui m'a permis de mettre un pied dans l'emploi.
    (Élodie)

    Connexion

    Contacts

    • UPBM
      Lycée "La Martinière"
      Avenue Andréi Sakharov
      69338 LYON Cedex 09

    Liens directs


    © UPBM 2019-2020
    Site motorisé par Joomla! .